Lire la suite

Dispositif SINTES
Tél : 01 41 62 77 16
emmanuel.lahaie@ofdt.fr

   
Accueil du site > Espace Alerte > Mise en garde sur les dangers liés à l’usage de « cocaïne » pouvant contenir (...)

Mise en garde sur les dangers liés à l’usage de « cocaïne » pouvant contenir une forte concentration de lidocaïne

Un récent cas de décès conduit les autorités sanitaires à attirer l’attention sur les dangers liés à l’usage de produits présentés comme de la cocaïne et pouvant contenir de fortes doses de lidocaïne.

L’analyse d’un échantillon de la poudre que la victime se serait injectée a montré qu’elle contenait, en effet, 94 % de lidocaïne, 4 % de cocaïne et 1% de phénacétine.

Dans le cadre du dispositif SINTES de l’Observatoire Français des Drogues et Toxicomanies, l’analyse d’un échantillon collecté à Strasbourg en juin 2008 et supposé être de la cocaïne avait déjà mis en évidence la présence de lidocaïne, cocaïne et phénacétine. Le dosage n’avait cependant pas pu être réalisé.

A la fin de l’année 2008, la présence d’un produit appelé « Coca Pep » avait également été signalée dans la région Moselle-Est. Ce produit, consommé par « sniff », contenait uniquement de la lidocaïne et de la caféine.

La lidocaïne est retrouvée comme produit de coupe de la cocaïne dans environ 10 à 15 % de l’ensemble des saisies analysées par les services répressifs en France depuis 2003. Depuis 2008, la concentration moyenne de lidocaïne dans ces échantillons est comprise entre 14 % et 20 %. Même si elles sont rares, des teneurs pouvant aller jusqu’à 80 % sont rapportées.

La lidocaine est un medicament autorise comme anesthésique (soit local en application sur les muqueuses, soit général en administration par voie articulaire, périarticulaire ou péridurale). Elle est également utilisée comme traitement des troubles du rythme cardiaque par voie intraveineuse, en situation d’urgence.

Les signes faisant suspecter une intoxication par la lidocaïne peuvent être :

- neurologiques : sensations vertigineuses, tremblements, fourmillements, bourdonnements d’oreille, troubles de l’élocution, troubles de la vision, troubles de la conscience avec confusion ou coma. des convulsions précédent souvent les autres signes graves ;

- cardiovasculaires, de survenue précoce et brutale : tachycardie (accélération du rythme cardiaque), bradycardie (ralentissement du rythme cardiaque), dépression cardiovasculaire pouvant aboutir à un arrêt circulatoire

- respiratoires : détresse respiratoire secondaire à des convulsions ou à une défaillance circulatoire.

Compte-tenu du risque qu’un usager soit en possession d’une poudre de cocaïne contenant de fortes proportions de lidocaïne, il est important de rappeler que les intoxications par la lidocaïne sont très graves et peuvent conduire au décès, en l’absence d’une prise en charge médicale d’urgence.

Le risque de survenue d’intoxication est fortement augmenté en cas d’injection du produit par voie intraveineuse.

La résorption, pouvant être importante, de la lidocaïne par la muqueuse nasale implique également un risque toxique élevé en cas d’utilisation par la voie nasale(sniff).

En conséquence, les usagers de drogues sont appelés à la plus grande vigilance. Il leur est recommandé de contacter le SAMU centre 15 en cas d’apparition des signes pouvant faire suspecter une intoxication par la lidocaïne.

Une information a aussi été adressée aux établissements de santé.

Pour l’information des usagers

Drogues info service : www.drogues-info-service.fr - 0800 23 13 13

ASUD (Association d’usagers de drogues) : www.asud.org - 01.43.15.08.00


 
Vous avez un doute ? Vous voulez en savoir plus sur tel ou tel produit ?
Vous pouvez poser votre ou vos questions personnellement ou anonymement.
 
   

Association MICHEL - Aide aux personnes toxicomanes, aux usagers de produits psycho-actifs et à leur famille
3 rue de Furnes - 59140 Dunkerque - Tel. : 03 28 59 15 79 - Fax : 03 28 21 26 65 - Ouvert tous les jours de 9 h à 17 h (Sauf le samedi de 9 h à 12 h)
Réalisation : www.agence-e-dock.com